Qu’est-ce que le chamanisme?

Le chamanisme est une voie du coeur et de l’âme

Tous les peuples premiers de la terre pratiquaient une forme de ce qu’on appelle maintenant, dans le sillage des anthropologues, chamanisme. Qu’ils aient été guérisseurs des Premières Nations d’ici (hommes et femmes médecine), Druides, Sorciers (bons sorciers évidemment) ou Magiciens, peu importe le vocable qui les qualifiait, ces femmes et ces hommes issus de traditions différentes se rejoignaient dans leur travail de guérison à la fois de l’âme et du corps.

Ils avaient aussi un rôle social de devin: interpréter les signes, les oracles, trouver les troupeaux pour la chasse, etc. Ils avaient tous en commun également d’agir avec l’aide d’esprits bienfaisants qu’on peut appeler alliés spirituels.

En chamanisme tout se passe par la voie de l’Esprit et c’est par cette dimension que le chamane (s’écrit aussi chaman) peut peut atteindre l’être et l’aider à se transformer en conscience et dans l’Amour. C’est donc essentiellement une voie spirituelle à ne pas confondre avec une religion ni avec une voie énergétique.

Le chamanisme est une pratique spirituelle qui peut prendre place dans le quotidien d’une personne pour lui permettre de rehausser sa conscience d’elle-même et du monde qui l’entoure.

Le chamanisme est officiellement entré dans ma vie en 1992 alors que j’ai commencé à recevoir les enseignements de Michael Harner. Cette approche a transformé ma vie pour le mieux en changeant le regard que je porte sur le monde et en m’apportant la guérison d’un important problème de santé installé depuis l’enfance.

J’ai toujours eu un don pour sentir l’invisible et j’ai dû composer avec une empathie naturelle depuis ma tendre enfance. Aujourd’hui, le chamanisme est devenu ma pratique spirituelle et ce lien avec le Grand Esprit à travers mes Alliés spirituels me permet de porter mes fruits et de servir les êtres qui ont besoin d’aide de différentes façons.

Chamanisme Loumitea

Le chamanisme est une pratique qui permet depuis la nuit des temps à l’être humain de se relier, de prendre contact avec le Grand Tout. On a découvert des traces de chamanisme vieilles de 60 000 ans!

Cette pratique permettait à l’élu de puiser dans le grand bassin universel de connaissance et de sagesse ce dont il avait besoin pour transformer au mieux sa réalité.

Le terme chamane vient des Tongas (un peuple de Sibérie) et il signifie : la personne qui voit dans le noir, la personne qui guérit. Les anthropologues ont, à la suite de cette découverte, appliqué le terme à tout ce qui est travail par la voie spirituelle dans les traditions qu’ils ont étudiées.

Chaque peuple premier de la terre avait sa propre façon de pratiquer le chamanisme et la transmission de la connaissance chamanique s’effectuait d’un ou une chamane à son apprenti(e) au sein d’une communauté. Certains étaient issus de lignées de chamanes ou chamans, d’autres étaient formés après qu’on ait reconnu chez eux très jeunes les dons nécessaires à ce rôle. La personne en formation devait s’initier aux différents rites et aux cérémonies de sa propre tradition pendant des années afin d’obtenir des résultats. Son chemin prenait la couleur de sa culture.

On se représente souvent le chamane un tambour à la main pour la bonne raison que 85 % des traditions du globe utilisent un moteur sonore (presque toujours un tambour) pour entrer dans l’état de conscience chamanique. Ce n’est qu’en Amazonie qu’on retrouve traditionnellement la prise de breuvages psychotropes pour connaître l’état de conscience chamanique.

Menu
X